La conférence gesticulée ! PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 16 Mai 2011 07:56
bébé

Au tout début des années 70, des militants refusant les manifestations "traîne savates" et tristes ont inventé les choeurs parlés....Aujourd'hui même ceux qui raillaient ces formes d'expression les ont reprises.

Pour que la citoyenneté ne soit pas un vain mot et pour que les organisateurs et le public deviennent des acteurs et pour rendre les "réunions" un peu plus ludiques, des amoureux du théâtre et des jeux de rôles ont "inventé" la conférence gesticulée !

Comment faire pour rendre une conférence attractive, ludique tout en apportant du contenu ?

La quadrature du cercle ?

Comment faire pour ne pas multiplier le nombre d'orateurs tout en donnant la parole à un maximum d'organisateurs ?

Encore une « tâche » impossible !

Rien n'est impossible à qui veut atteindre les objectifs qu'il s'est donnés ?

Des militants d'éducation populaire et des bénévoles amoureux de l'expression gestuelle et de l'improvisation ont inventé : L a conférence gesticulée !

Ce n'est ni une conférence proprement dite, ni un spectacle..

A moins que ce soit les deux à la fois !

Une conférence gesticulée ; ce sont des citoyens ordinaires qui montent sur scène pour parler de choses ordinaires, de leur travail, de l'école, des relations sociales, de leur vie.

. « A partir de ce qu’ils ont appris de par leur vécu, de ce qu’ils ont lu ou étudier, ils ont fabriqué une « objet politique non identifié »…

Un nouvel outil d’expression, d’analyse et de débat.

Un outil pour comprendre le système, un outil pour les luttes sociales. »

Avec une bonne préparation en amont et un peu de punch de la part des animateurs, les spectateurs peuvent devenir eux aussi des acteurs.

Ainsi se met en place des échanges et une communication .

Parfois la conférence s'arrête là et parfois elle se termine par un échange classique avec l'ensemble des participants.

Plusieurs associations du mouvement social ont décidé de se lancer dans l'expérience avec l'aide d'un groupe militant sur l'agglomération de Melun.

Elles ont choisi de traiter de la question des « nouvelles » relations dans l'entreprise ?

« Du management et de sa finalité réelle : organiser le travail dans l’entreprise pour rendre celle-ci plus performante afin de dégager plus de profits.

Elle nous explique quelles sont les théories qui se cachent derrière les méthodes employées. Comment celles-ci ont évolué pour rendre les salariés toujours plus efficaces, pour annihiler toute capacité d’action collective, et d’esprit critique sur le sens de notre travail… pour faire de nous des machines obéissantes qui jamais ne remettront en cause le système qui nous exploitent.

Jusqu’alors réservées aux entreprises privées, ces méthodes sont arrivées dans le secteur public sous le nom de « démarche qualité »… rationalisation, évaluation permanente, course aux objectifs etc. la culture managériale a petit à petit gangrené les services publics pour en faire des entreprises rentables. Répondre aux besoins essentiels des populations n’est désormais plus la priorité. Il faut maintenant faire du chiffre et pour cela convertir les salariés à de nouvelles méthodes… par tous les moyens ! »

Jean-François CHALOT

 

Trouvé ici:

Mise à jour le Vendredi, 24 Juin 2011 06:46