Enquête et conscientisation - «Pas d'enquête, pas de droit à la parole» PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 28 Mars 2011 08:03
Index de l'article
Enquête et conscientisation
«Pas d'enquête, pas de droit à la parole»
Un patrimoine en friche
CONCEPTION SOLIDARISTE DE L'ENQUETE
Reconquête de la parole
Le dialogue
Toutes les pages

«Pas d'enquête, pas de droit à la parole»

Le texte le plus célèbre de Mao Zedong ayant trait à l'enquête est intitulé «contre le culte du livre». Il propose aux militants communistes de chercher à s'imprégner en profondeur de la réalité sociale de la Chine afin de pouvoir formuler un programme convenant réellement à la lutte révolutionnaire. On trouve encore malgré tout dans ce texte une conception relativement autoritaire des relations entre le parti et le peuple. L'historien britannique Eric Hobsbawn (4) se livre à une remarque pleine d'humour sur le maoïsme, à propos d'une autre formule, celle qui dit que le révolutionnaire doit être dans le peuple «comme un poisson dans l'eau». Il constate qu'avec cette conception, le révolutionnaire c'est quand même une chose et l'eau quelque chose de distinct...

Les textes théoriques de Mao Zedong, écrits pour la plupart bien avant sa prise du pouvoir en 1949 auront une influence considérable sur la jeunesse étudiante radicale des années 1960, d'autant qu'ils sont entrés en résonance avec la révolte des Gardes Rouges et la «Grande Révolution Culturelle Prolétarienne» qui a balayé la Chine de 1966 à 1969.

Au carrefour de la révolte anti-autoritaire de mai 1968 et des aspects libertaires de la Révolution culturelle chinoise, sont nés des courants politiques comme l'UJC-ML en France (qui deviendra la Gauche prolétarienne) ou Pottere Opéraio puis Lotta Continua en Italie. C'est alors qu'on voit revenir en force l'idée de l'enquête, essentiellement considérée comme un moyen pour les jeunes militants issus des universités d'aller vers les travailleurs pour tisser des liens avec eux (5).

En Italie, la réflexion sur l'enquête ouvrière est plus théorique et va questionner les relations entre marxisme et sociologie, comme le fait Raniero Panzieri dans les Quaderni Rossi.

Mais c'est finalement d'Amérique latine que viendront les principales réflexions novatrices sur la notion d'enquête et surtout une mise en pratique de cette méthode à une échelle inégalée jusqu'ici.

Or la tradition idéologique des militants progressistes latino-américains n'est pas principalement le communisme : c'est le christianisme et le catholicisme en particulier. Ce christianisme a bien sûr reçu toutes sortes d'influences peu orthodoxes, y compris venant des sommités du marxisme international comme le français Louis Althusser. Mais c'est un courant chrétien, dont la majeure partie des représentants officiels de l'Eglise se réclament là bas. Il produira sa propre idéologie : la théologie de la libération (6).

Ces racines chrétiennes apparaissent nettement chez Paolo Freire, le plus grand théoricien de l'éducation populaire, qui n'hésite pas à affirmer que «les véritables révolutionnaires découvrent dans la révolution, acte créateur et libérateur, ce qu'est l'amour» (7). Pour lui, le dialogue entre le militant et le peuple ne peut se fonder que sur les valeurs que sont l'amour du prochain, l'humilité, la confiance dans l'homme et l'espérance.

Ces conceptions ont enrichi de manière considérable les conceptions de l'enquête. Il ne s'agit plus simplement d'apprendre à connaître une réalité, voire de tisser des liens avec un milieu particulier, mais d'agir politiquement, l'enquête n'étant que le support et l'essentiel le dialogue noué entre les hommes.

Les idées de Paolo Freire ont donné naissance à tout un courant international de chercheurs-militants influents dans le mouvement populaire et se consacrant entièrement à son développement. Au Brésil, ils sont avec les membres des communautés chrétiennes de base et les syndicalistes combatifs de la CUT (eux aussi souvent chrétiens) à l'origine de la fondation du Parti des travailleurs. Bien qu'ayant largement atténué la radicalité de son discours, le Parti des travailleurs joue aujourd'hui un rôle considérable dans les luttes contre le néo-libéralisme et Porto Alegre, où vient de se tenir un fameux sommet de ses adversaires est une municipalité qu'il dirige et où il mène une expérience unique de démocratie participative (8).



Mise à jour le Dimanche, 17 Avril 2011 14:23