le pavé

Le PageAujourd'hui on parle culture dans Là-bas si j'y suis. Turner, Mozart, Spinoza... Ah Spinoza ! Vous sentez la distinction qui vous vient ? Oui, et c'est bien le problème.

Franck Lepage travaillait dans la Culture. Un jour il s'est rendu compte que le mot culture était devenu synonyme d'art. Pourtant, la différence existe entre la culture de tous, et la culture pour tous et par tous. Entre l'Art, justement, et la culture populaire.
Pris sur  http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1960

Ecouter ci-dessous:

{music}/audio/lepage/{/music}

 

enfant_juifUn témoignage recueilli par Frank Lepage  chargé de recherches à l'INJEP (http://www.injep.fr rubrique "publications") sur l'histoire de l'éducation populaire, de Christiane Faure (belle sœur d'Albert Camus) qui fut aux manettes de l'éducation populaire d'après-guerre.

Trouvé ici

« Ma prise de conscience date de 1942 et de la promulgation des lois juives par l'Etat Français. J'étais alors professeur de lettres au lycée de jeunes filles d'Oran, en Algérie. J'ai été totalement choquée par la tranquillité avec lesquelles ces lois antisémites ont été acceptées et mises en oeuvre par mes collègues. Sur un effectif d'enseignants tel que celui du grand lycée d'Oran, nous n'étions pas plus de trois professeurs à nous offusquer d'une telle mesure.

Lire la suite...  

lepage

Histoire d'une utopie émancipatrice
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/05/LEPAGE/17113
mai 2009 - Pages 4 et 5
Il y a cinquante ans, le général de Gaulle présidait à la création du ministère des affaires culturelles. La naissance de cette institution a précipité le déclin d'un autre projet, à présent méconnu : l'éducation politique des jeunes adultes, conçue dans l'immédiat après-guerre comme un outil d'émancipation humaine. Pour ses initiateurs, culture devait rimer avec égalité et universalité.Par Franck Lepage

Lire la suite...  

langue de boisQuel est l'intérêt de la langue de bois ?

  • elle donne de l'espoir, elle permet de continuer à rêver à un monde meilleur
  • elle joue avec nos émotions, nous materne
  • elle rassure, elle protège de toutes les difficultés du monde et de ses inégalités
  • c'est tiède, c'est moins transparent, c'est moins net et plus flou
  • elle force à avoir un comportement hypocrite, à se voiler la face
  • elle permet de toucher plus de gens, d'augmenter l'audience
Lire la suite...  
Publié sur Article11 le,vendredi 18 mars 2011, par Grégoire Souchay
C’est en 2007 qu’ils ont décidé de faire le grand pas, à six. Auparavant militants associatifs ou animateurs culturels, ils se sentaient à l’étroit dans leur activité, récupérés par l’air du temps. Alors ils ont crée une Scop se revendiquant de l’éducation populaire, cette manière de faire revivre le politique sous une nouvelle forme. Le nom de cette structure ? « Le Pavé ». Tout un programme...
Tous les six y croyaient, pourtant. Animateurs culturels, responsables de Maison de la jeunesse et de la culture ou militants associatifs : ils pensaient faire depuis des années de « l’éducation populaire ». Alors que : non. Il s’agissait de partenariat, de diagnostic, de citoyenneté.
Lire la suite...  

conférence

Extraits:

On pourrait définir la conférence gesticulée comme la rencontre entre des savoirs chauds et des savoirs froids. Cela ne donne pas un savoir tiède, cela donne un orage !

Les savoirs « chauds » :  savoirs « illégitimes »,  savoirs populaires,  savoirs politiques, savoirs de l’expérience…savoirs utiles pour de l’action collective…d’où l’idée « d’inculture », ou encore de « conte politique non autorisé »…s’il faut faire partie du CNRS pour être autorisé à poser une parole publique en France sur un sujet, du coup, ce qu’on a compris pendant 20 ans d’activité ne vaut pas grand-chose et n’a que le statut méprisé d’« états d’âme ».
Lire la suite...  
Powered by Tags for Joomla