éducation populaire

PlaymobilEt si parfois notre nez se relevait du guidon, si notre tête prenait un peu de hauteur, histoire de regarder où l’on va... Et si parfois l’on se permettait de descendre du vélo… Oser prendre ou retrouver le temps pour observer, regarder les autres, discuter avec eux, apprendre, réfléchir ensemble, inventer des actions communes… Pourquoi pas ?

C’est autour de ce « pourquoi pas » que s’est construit l’idée d’un « laboratoire décloisonné » imaginé par trois associations, l’APEAS [1], Peuple et Culture et l’ARDL PACA [2]. Trois structures, trois réseaux, aux histoires sans doute différentes, mais réunies pourtant par une ambition commune : contribuer à la transformation et à l’innovation sociale en s’appuyant sur la construction de dynamiques collectives d’émancipation et de renforcement du pouvoir d’agir citoyen.

Lire la suite...  

do_itExtraits:

Il s'agit de mener un travail de conscientisation, d'éducation et d'expression avec et par les femmes. Tel est l'objectif traditionnellement ancré dans l'histoire de l'éducation populaire, laquelle s'est donné dès le 19ème siècle la mission de transformer des acteurs soumis et affaiblis individuellement en acteurs sociaux, collectivement organisés et offensifs, en leur donnant des moyens d'analyse et aussi des moyens d'expression et d'action. A partir de là, quatre perspectives de travail inspirées des « intelligences citoyennes » de Majo Hansotte ont été valorisées par le groupe.

Lire la suite...  
Communiqué de lancement du front international de libération de l'éducation populaire
../..

Que fait l’éducation populaire ??

Ceux qui parlent d’une « société plus juste plus solidaire »

On ne les entend que lorsque leurs intérêts sont mis en danger (pour la baisse de la convention pluriannuel d’objectifs avec l’éducation nationale ), elles passent le reste du temps à se mettre en concurrence dans le but de décrocher des marchés auprès des collectivités pour gérer des masses financières en faisant du périscolaire, des centre de loisirs, des vacances, des formations … et un peu de social auprès des pauvres gens histoire de leur dire qu’aujourd’hui le monde a changé il faut qu’ils ne répondent pas même quand ils sont pas d’accord et qu’ils fassent gentiment ce qu’on leur demande s’il veulent avoir un travail et un logement parce que c’est eux les coupables.

Lire la suite...  
deficitIl y a un déficit d'éducation populaire (politique) certain en France. C'est pour cette raison qu'un mouvement des indignés en France dans l'immédiat est difficile, pas impossible, mais difficile. Et un mouvement social de la même ampleur qu'en Tunisie, encore plus difficile, pas impossible, mais très difficile. Les Think Tanks (TT) sont bien souvent à l'opposé des pratiques d'éducation populaire, les experts qui les composent travaillent avec l'élite de la nation pour l'élite de la nation, ils travaillent avec les classes dominantes pour les classes dominantes. De toute façon, pas besoin de TT pour la pensée critique, il y a de nombreux chercheurs indépendants, collectifs, syndicats, associations, en France qui produisent une littérature scientifique, critique, politique très intéressante, mais elle est peu diffusée.
Lire la suite...  

AG à AthènesI. Structure

L'assemblée générale de la place Syntagma réunissait quotidiennement des milliers de personnes. Elle s'est tenue au milieu de la place de manière continue du 25 mai au 29 juin. Il en fut de même, dans des proportions moindres, dans vingt-quatre villes de l'Attique (région d'Athènes) et vingt-quatre autres villes du pays. Elle fonctionnait sur le principe de la sépara­tion entre instances délibératives (assemblées thématiques) et instance de prise de décision (assemblée générale).

L'assemblée générale avait lieu tous les soirs à 20 heures. La participa­tion était ouverte à tout individu parlant en son nom propre. Les représen­tants, porte-parole, délégués de partis, syndicat ou groupe politique n'étaient pas admis en tant que tels. Des responsables de la commission « Secrétariat » s'occupaient du bon déroulement des séances jusqu'à ce qu'il fut décidé, pour parer au noyautage gauchiste, qu'il revenait à un seul secrétaire tiré au sort de faire respecter l'ordre du jour et faire voter les dé­clarations, résolutions et motions proposées.

Lire la suite...  
../..Ainsi est née, en des temps de rébellion, comme l’ont été les années 1960, et entre les mains d’un maître créatif et révolutionnaire, comme l’a été Paulo Freire, une pédagogie en prise sur la situation des opprimés, une alternative pédagogique visant à la libération, qui s’oppose tant à l’autoritarisme arrogant qu’au sponta néisme irresponsable et qui, au sein de la pédagogie critique, s’est donné le nom d’éducation populaire.
Lire la suite...  

cerveau_machineExtrait de Lettre de Peuple et Culture n°22. Février 2000, "Actualité de l'entraînement mental" Un "art de penser l'action",

Introduction de Joffre Dumazedier

"D'abord, n'oublions jamais que la méthode d'entraînement mental n'est pas née pour favoriser le développement personnel. Des méthodes en tout genre abondent pour cette fin psychologique. Elle a été créée pour tenter de réduire la persistante inégalité entre les classes ou les catégories dominantes et ou catégories dominées, malgré tous les progrès démocratiques de la scolarité obligatoire depuis Jules Ferry.

Lire la suite...  

Laveurs carreauxTrouvé sur Faidos

L'éducation populaire est un mouvement qui a beaucoup évolué depuis sa création. Discussion avec un coordinateur d'actions socio-éducatives de centres sociaux de la région parisienne à propos de certains changements qu'ont connus ces structures.

Le travail social et l'éducation populaire n'échappent pas à l'évolution des comportements sociaux. On observe une individualisation des problématiques sociales au détriment d'une analyse collective.

Lire la suite...  

enfant_juifUn témoignage recueilli par Frank Lepage  chargé de recherches à l'INJEP (http://www.injep.fr rubrique "publications") sur l'histoire de l'éducation populaire, de Christiane Faure (belle sœur d'Albert Camus) qui fut aux manettes de l'éducation populaire d'après-guerre.

Trouvé ici

« Ma prise de conscience date de 1942 et de la promulgation des lois juives par l'Etat Français. J'étais alors professeur de lettres au lycée de jeunes filles d'Oran, en Algérie. J'ai été totalement choquée par la tranquillité avec lesquelles ces lois antisémites ont été acceptées et mises en oeuvre par mes collègues. Sur un effectif d'enseignants tel que celui du grand lycée d'Oran, nous n'étions pas plus de trois professeurs à nous offusquer d'une telle mesure.

Lire la suite...  

caisse outils

« Susciter la participation » Février 2011 par la Scop du Pavé – en Cévennes

A partir de mes notes des deux stages Pavé (1 et 3), d'expériences aux rencontres des Ami-e-s de Silence, du Manuel de Transition de Rob Hopkins et de "Micropolitique des groupes", j'ai réalisé une "boite à outils" pour les groupes.

Essentiellement pour les groupes Transition autour de chez moi mais aussi pour qui voudra.

Voici ce doc de 20 pages au cas où il puisse vous être utile.

Améliorations bienvenues bien sur !

A.strid

Note du Ouebmestre; Merci d'en discuter et de l'enrichir sur le forum.

Lire la suite...  
Powered by Tags for Joomla